Le fleuve dans mes veines

Par Katia-Anne Veilleux

Tout cela s’est produit en 2011, juste à l’aube de mes 40 ans. Il arrive parfois que nous soyons les premiers à nous surprendre à emprunter des chemins qu’on n’aurait jamais pu soupçonner.

img tyls

J’étais massothérapeute depuis plusieurs années déjà, avec une clientèle que j’avais construite petit à petit, en plus d’être entourée d’un réseau d’amis, à deux pas de chez moi… Toutes ces excellentes raisons n’ont pas pesé suffisamment dans la balance, pour me retenir dans mon quartier chéri de l’époque, de Rosemont-Petite Patrie, qui m’avait pourtant reçu en grand pendant plus de 10 ans.

img tyls

Ce fleuve

J’allais souvent visiter des amis qui restaient à un coup d’œil du fleuve. Chaque voyage me rapprochait de mon essence comme si chacun des regards portés sur le fleuve calmait les tempêtes qui valsaient en moi. À ses côtés, je me sentais redevenir vivante et je ne pouvais me raviser à laisser dormir cet amour naissant qui m’ouvrait ses bras, telle une mère pour un nouveau-né.

img tyls

Verdun

Comme tout grand amour qui se respecte, je vivais cette profonde dualité entre le désir et la peur. J’étais envahi par cette chienne de tout laissé derrière et ce désir de rechausser de nouveaux souliers en terre inconnue. Et ce qui devait arriver… arriva. J’ai écouté les battements de mon cœur et je me suis  jetée tête première dans ce nouveau rêve, pour poser un premier pas en terre verdunoise.

Mon nouveau quartier

En laissant ma vie d’avant derrière moi, je me suis tout à coup sentie plus légère, comme si je m’étais offert un second souffle. Un souffle régénérateur, ralliant mon cœur à ses racines. J’avais finalement trouvé mon ancrage, mon port d’attache, mes assises. Verdun, par l’entremise du fleuve, m’a fait craquer et je n’ai pu que succomber, comme lorsqu’on tombe en amour pour la toute première fois. Je me suis laissée éprendre de lui sans retenu. Je me suis reconnue en ces terres et j’ai eu le désir de construire une relation à long terme en sa douce demeure.

Il m’aura fallu peu de temps pour sentir que l’eau du fleuve coulait désormais dans mes veines.

Tendrement…

img tyls
img tyls
img tyls

  Télécharger Apple    Télécharger Android