Je travaillais de mon café préféré et je me suis toute suite demandée ce que je pouvais faire. À côté de moi, deux dames discutaient en espagnol. Je me suis levée et je leur ai demandé si elles étaient Colombiennes. Elles m’ont dit non qu’elles étaient originaires du Mexique. (Oui Stef, l’Amérique du Sud est un continent avec plus d’un pays). Je leur ai tout de même expliqué la situation et demandé s’il y avait quelque chose de spécial que je pouvais faire pour aider ma voisine hispanophone. Devinez ce qu’elles m’ont répondu ?

“Donne-lui une carte de condoléance et un gros câlin.” Pas très exotique hein! C’est exactement ce que j’ai fait. Après notre journée de travail, nous sommes allés chercher notre princesse et j’ai remis la carte à ma voisine. Elle me dit “Je n’aurais jamais cru que mes vacances se seraient terminées comme ça ; je ne l’avais pas vu depuis deux ans.” Je lui répondis “Il t’attendait.” Elle a fondu en larmes et je l’ai serrée dans mes bras.

Ce matin, les écoles sont fermées à cause de la tempête. J’avais des réunions de prévues et mon mari, malgré sa journée chargée en perspective offrit d’amener nos jumelles au bureau. J’ai sauté de joie 2 secondes, mais aussitôt ma culpabilité de mère indigne me dit “t’aurais dû les garder à la maison pour laisser ton mari travailler. T’as pas d’allure Stef.” Jusqu’à ce que je reçoive ce message sur Skype: “Maria a gardé les filles. Elle a dit qu’elle l’a fait pour toi car tu es une personne importante pour elle.” J’étais en choc. Mais en même temps c’est vraiment à ce moment que j’ai réalisé à quel point, de simples petits gestes comme écouter une voisine dans sa détresse ou offrir une carte peuvent faire une grande différence.

Comment pourriez-vous vous rapprocher de votre voisine?

Joins-toi au Mouvement

Télécharge l’application mobile WIM !

WIM pour Android                     WIM pour Apple